Plusieurs objets défilent chaque jour sous les yeux des acheteurs d’Affaire conclue. Mais cet article en particulier n’a laissé personne indifférent sur le plateau de France 2. On vous dit tout !

Le magazine d’enchères de France 2 est souvent le théâtre d’échanges chargés d’émotions vives. Cette semaine encore, une candidate a créé la surprise avec son objet dans Affaire conclue. Aussi, le prix à payer pour l’objet en question dépasse l’entendement. Le point à travers cet article. 

Des candidats très attachés à leur objet

Avant de rejoindre la salle des enchères, le vendeur doit d’abord assister à l’expertise avec Sophie Davant et le commissaire-priseur. Au cours de ce numéro d’Affaire conclue, l’animatrice a une nouvelle fois servi d’intermédiaire entre l’expert et le candidat. Derrière leur écran, les fidèles téléspectateurs apprennent davantage au sujet de l’article du jour. 

Pour certains, il existe un lien d’ordre affectif. C’est par exemple le cas d’une dame venue dans l’émission et qui avait beaucoup de mal à se séparer de sa peluche. Ému face à tant d’émotions vives, Julien Cohen a décidé de la laisser repartir avec son teddy-bear. L’acheteur aux lunettes bleues a cependant tenu à lui offrir une belle somme d’argent.  

Lorsque Patricia Casini-Vitalis aperçoit l’objet pour la première fois, elle n’en croit pas ses yeux. La jeune femme finit par craquer avant de s’expliquer auprès de la présentatrice de l’émission. Notons que cette dernière est particulièrement stricte avec ses collègues. On se rappelle qu’elle n’avait pas hésité à critiquer l’un d’entre eux pour une toute petite faute de français. Mais les précisions de l’experte vont tout faire basculer…

« (…) C’est ce qui nous fait exister, c’est notre métier ! »

La commissaire-priseuse s’est donc exclamée : « J’en ai la chair de poule, car honnêtement c’est extraordinaire. D’abord, c’est en marbre, du marbre de carrare, un matériau noble par excellence! ». Très vite, Patricia Casini-Vitalis a identifié à qui le buste appartenait à l’origine. Il s’agit en fait d’un proche du célèbre comédien Jean-Paul Belmondo. Une chose est sûre, si l’acteur apprend cette histoire, il sera sûrement aussi estomaqué que la spécialiste des enchères.  

Encore sous le choc, l’experte décide par la suite de faire une surprenante révélation. Depuis toujours, elle se démène pour la sauvegarde de notre patrimoine afin qu’une aucune pièce ne se retrouve à l’abandon. Ce qui explique sa réaction : « (…) Ces découvertes qui nous donnent des frissons […], c’est ce qui nous fait exister, c’est notre métier ! ». Évalué à 3000 euros, l’objet concerné marquera à vie le cœur et l’esprit de Patricia Casini-Vitalis !