Vianney a une nouvelle fois fait parler de lui. Cette fois, il s’est confié à cœur ouvert au sujet des rapports compliqués avec sa belle-fille. On vous dit tout !

Pour la première fois, Vianney accepte de se laisser aller à la confidence concernant sa vie privée. Le chanteur de 30 ans s’est récemment confié au sujet des rapports difficiles qu’il entretient avec la fille de son épouse. Le point à travers cet article.

« On est pas forcément le bienvenu »

Lorsqu’il est tombé amoureux de la violoncelliste Catherine Robert, celle-ci était déjà la mère d’une adorable jeune fille. L’interprète de « Je m’en vais » est donc aujourd’hui, à 30 ans, beau papa. Un rôle qui a complètement chamboulé son existence. À l’occasion de son entretien avec Audrey Crespo-Mara dans « Sept à Huit », le musicien s’est livré au sujet de sa vie de famille.

Il met ainsi la lumière sur la tendresse qu’il porte à l’égard de sa belle-fille, actuellement âgée de 10 ans. Une relation qui selon le principal concerné lui a permis de découvrir « la beauté, mais aussi la complexité, les joies et les chagrins du fait d’aimer un enfant qui n’est pas le nôtre ». Malgré tout, le coach de The Voice souligne : « Ce n’est pas facile pour un bébé qui est entouré d’un parent qui n’est pas le sien (…) Il faut du temps… C’est ça qui est difficile. On n’est pas forcément le bienvenu. »

Une composition spécialement dédiée à sa belle-fille

Vianney affirme que la famille représente une priorité pour lui. Comme il l’explique : « Ma famille, c’est ça ma vie (…). Je sais que le jour où j’aurai fondé la mienne, je ne pourrai pas tenir le rythme en parallèle avec ma carrière de chanteur. Donc il faudra que je trouve le bon équilibre, entre vivre de passion et avoir suffisamment de temps et de présence pour les personnes qui me sont chères ».

Le collègue d’Amel Bent, de Marc Lavoine et de Florent Pagny s’était déjà prononcé auparavant sur sa belle-fille lors de son passage sur le plateau de C à vous. À l’époque, il avait présenté son morceau phare intitulé « Beau-papa » qu’il a composé spécialement pour elle. « J’ai réalisé qu’on pouvait avoir beaucoup d’amour pour un enfant qui n’est pas le nôtre. D’avoir un enfant qu’on se met à chérir alors qu’on ne l’a pas procréé. Je vous assure que lorsqu’on écrit des chansons, on est contraint d’en parler », avait-il affirmé.