Avant de devenir chroniqueur dans TPMP, Bernard Montiel officiait en tant qu’animateur de l’émission Vidéo Gag sur TF1. À l’époque, il gagnait une belle somme d’argent. Zoom sur ce salaire exorbitant qui a créé le choc sur les réseaux sociaux !

Cela fait maintenant plusieurs années que Bernard Montiel travaille aux côtés de Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste. Mais avant de rejoindre C8, le chroniqueur de 63 ans animait des émissions sur TF1. En effet, entre 1987 et 2003, il officiait pour la chaîne privée, à la tête de Vidéo Gag.

Le cachet mirobolant de Bernard Montiel

Lorsqu’il travaillait pour TF1, Bernard Montiel était aux commandes de « Une famille en or », « Vidéo Gag », mais aussi «Surprise sur prise ». Lors d’une récente entrevue pour Télé 2 Semaines, il s’est prononcé au sujet de son salaire de l’époque. Et la somme annoncée a de quoi donner le tournis ! En effet, le principal intéressé a, à l’époque, annoncé : « Je touchais 50 000 € pour deux jours de tournage et 8 émissions enregistrées à la suite ».

Mais visiblement tout ça ne lui a pas suffi. En effet, en 2003, il avait expliqué à Jean-Marc Morandini qu’il animait Vidéo Gag tout simplement « pour le fric » en précisant : « J’assois mon gros cul sur les banquettes et je gagne de l’argent. Je suis aux anges ». Une déclaration qui malheureusement lui a coûté son poste. À l’heure actuelle, le journaliste indique : « J’ai ressenti un malaise chez moi. En dépit de la réputation de Vidéo gag, j’étais très triste. Je voulais animer d’autres émissions. TF1 me menait en bateau. J’en ai même perdu ma voix pendant plusieurs mois », a-t-il affirmé.

Un chroniqueur qui porte plusieurs casquettes

À 61 ans, Bernard Montiel a retrouvé une certaine joie de vivre en intégrant l’équipe de Cyril Hanouna sur la chaîne C8. Interrogé au sujet de son supérieur, il a souligné : « C’est un présentateur formidable et j’en ai connu. Il est hors de question d’arrêter. Je continue, assurément (…). Contractuellement, j’ai signé pour réaliser deux TPMP par semaine, ça me suffit ».

En 1987, on lui propose d’animer le programme hebdomadaire Télé Connexion sur TF1. À la suite de cette première expérience concluante, l’animateur va présenter des émissions ponctuelles. La chaîne privée lui confie La Une est à vous (1988–1994) puis Vidéo Gag à partir de 1990. Pendant une dizaine d’années, il mène les rênes dans le programme et explose les records d’audience.

Plus tard, le comédien décroche un rôle dans le feuilleton Sous le Soleil (1996) où il interprète le titre No me cansare. Dans le monde du septième art, on le voit dans And now ladies and gentlemen. En 2003, lors de son entretien avec Jean-Marc Morandini sur RMC, il perd les pédales. Les mois qui suivent, il est renvoyé et édite un ouvrage dans lequel il raconte sa mésaventure. Un livre intitulé Télé Réalités qui connaît un succès fulgurant auprès des lecteurs. À partir de 2005, il présente Entre deux ensuite Le club TMC.

En 2010, il revient au sein de la grande famille TF1 pour jouer dans la série Section de recherches (2010–2012). Un an plus tard, il rejoint MFM Radio où il anime M comme Montiel. Au cours de cette même année, le journaliste fait son arrivée sur D8 où il orchestre Le Grand Bêtisier. Depuis 2014, Baba l’accueille régulièrement dans son talk-show Touche Pas à Mon Poste. En septembre 2017, il le nomme chroniqueur et fait à présent partie des membres de sa team.