Une mésentente familiale éclate au sein de la célèbre famille royale. En effet, la princesse Eugenie a décidé de semer la zizanie. Face à ces tensions, le Prince William et Kate Middleton ont tout simplement décidé de se mettre en retrait. On vous dit tout !

Pour le prince William et sa femme, il est hors de question de s’immiscer dans les conflits qui existent entre les deux filles du Prince Andrew. À savoir Eugénie et Béatrice. Une décision prise à l’unanimité par le couple de Cambridge en raison du Prince Harry. La rédaction de PHPA fait le point sur cette actualité pour vous !

« Les deux sœurs se seraient disputées à cause de leur cousin »

La discorde qui existe entre les filles du Prince Andrew met le prince William et Kate Middleton dans une position inconfortable. Mais selon le magazine Public, le duc et la duchesse de Cambridge semblent au-dessus de ces conflits. Le frère du prince William aurait, contre son gré, créé des tensions entre ses cousines. Comme le rapporte l’hebdo : « Les deux sœurs se seraient disputées à cause de leur cousin ».

Toujours selon les nouvelles relayées par nos confrères : « Eugénie aurait mal digéré le fait que sa frangine dévoile sa grossesse, le jour de l’anniversaire du couple de Cambridge ». Des informations qui se basent sur les scoops rapportés par le quotidien The Mirror. Selon un intime de la famille royale, la princesse Eugenie a trouvé ce comportement de sa sœur « très déplacé ». La source en question a cependant tenu à conserver l’anonymat.

Une princesse très proche du Prince William

Le magazine Public de son côté estime que ces révélations restent fiables à 55 %. Comme le souligne l’hebdomadaire : « Eugénie a toujours été très complice avec son cousin. Pas surprenant qu’elle se range de son côté après la petite sœur de sa cadette ». Des affirmations approuvées par une source proche du Prince. Selon cette dernière, Eugénie continue à entretenir des rapports privilégiés avec les parents de George, Charlotte et Louis. Et la source d’ajouter : « Peut-être l’une des seules, d’ailleurs ».