Dans son émission diffusée sur France 2, Laurent Ruquier s’est permis de corriger cash Kad Merad à la suite d’une grosse bêtise. « Quand on sait pas, on dit pas ! » s’est exclamé l’animateur. On fait le point pour vous ! 

Au cours du week-end dernier, Laurent Ruquier avait convié Kad Merad sur le plateau de son émission « On est en direct ». Et il faut dire que le comédien a appris de nouvelles choses sur le prénom Valentin à l’occasion de la fête dédiée aux amoureux

Le prénom Valentin fait polémique sur le plateau de France 2

Après deux semaines d’absence, Philippe Caverivière a fait son grand retour sur le plateau de « On est en direct » dans la journée du samedi 13 février dernier. À cette occasion, une chronique a été spécialement consacrée aux amoureux. C’est pourquoi le chroniqueur s’est ramené avec des fleurs qu’il a offertes à un membre du groupe.

De nature taquine, il a évoqué son opinion par rapport aux hommes qui portaient le prénom de Valentin. Selon lui, ils seraient au nombre de 4 dans l’Hexagone. Par la suite, Laurent Ruquier a répliqué : « Il y a Valentin Lavillenie, le perchiste ». Un nom que Kad Merad ignorait avant de préciser : « Il s’appelle Renaud Lavillenie ». Le présentateur de 57 ans ne tarde pas à l’interrompre en insistant : « non, ça c’est le frère aîné, il y a Valentin son frère, ils sont 2 perchistes ».

Quand Laurent Ruquier recadre sèchement Kad Merad…

À la suite de cette correction, l’acteur franco-algérien a répondu en toute humilité : « Ah très bien, ben je savais pas ». À la suite de quoi l’animateur a répliqué : « Quand on sait pas on dit pas ». Un peu mal à l’aise, le compagnon de Julia Vignali a affirmé sur le plateau de France 2 : « Ça va c’est bon, on va pas faire 2 heures là-dessus non plus ».

Plus tard, le compagnon de Benoît Petitjean a remué le couteau un peu plus loin dans la plaie pour taquiner son invité. Il lui lâche alors : « Mais qu’est ce que vous foutez là vous ? Vous être censé être avec votre femme pour la Saint-Valentin ». Sur une note d’humour, son interlocuteur est parvenu à apaiser l’ambiance en expliquant : « Et bien je suis venu avec Lionel », mon épouse du moment ».