Cette semaine dans l’émission « Incroyables Transformations », la requête osée d’une candidate a complètement outré Nicolas Waldorf sur M6. Et pour cause…

Jeudi dernier, Nicolas Waldorf est tombé des nues sur le plateau d’Incroyables transformations. Une candidate s’est permis de lui faire une requête inattendue. Une demande qu’il a sans hésitation rejetée. On vous explique pourquoi !

Nicolas Waldorf n’en croit pas ses yeux

Cela fait maintenant deux ans que Nicolas Wardof participe à l’aventure « Incroyables Transformations » sur M6. Depuis, 2019, il voit défiler des candidats qui le surprennent à chaque fois en raison de leur look et parfois de leur anecdote. Dernièrement, il a pris soin de Victoria, une jeune fille qui affiche un style gothique. Au moment de s’occuper de sa chevelure, le spécialiste a eu droit à une mauvaise surprise.

Tandis qu’il devait lui faire une nouvelle coupe, le coiffeur a été interpellé par un détail choquant. En effet, le collègue de Ludivine Aubourg tombe sur des poux et des lentes ! « Mais quelle horreur ! Son cuir chevelu est colonisé par les petites bêtes », s’est-il exclamé. Jeudi dernier, les professionnels ont fait la rencontre de Léa. La jeune adolescente de 19 ans, quant à elle, est accro au style babacool. Et là encore, un détail a outré le pro. Elle avait les cheveux avec un mix de couleurs : brune et blonde. Mais l’expert n’est pas au bout de ses surprises…

Léa essuie un refus catégorique

Curieux en voyant l’état de ses cheveux, Nicolas Wardof a demandé à la jeune femme ce qu’elle comptait faire avec. Léa lui répond alors : « Je rêve de faire des dreadlocks ». Une réponse qui n’a pas du tout plu au coiffeur. Il faut dire que la participante est partie dans la mauvaise émission. Le spécialiste a alors tenté de faire une grosse mise au point : « Tu te rends compte que, moi, je ne vais pas te faire des dreadlocks », a-t-il lâché.

Mais sa cliente du jour va encore plus loin dans les confidences. « Je me demandais si tu pouvais discuter avec ma mère pour qu’elle m’autorise à me faire des dreadlocks », a indiqué Léa, avec beaucoup d’audace. « Tu es venue ici en pensant faire des dreadlocks ? », a commenté Ludivine Aubourg, la spécialiste en beauté. Mais Nicolas lui était catégorique : « Non, non, non, non ». Pauvre Léa !