La semaine a été marquée par des échanges émouvants entre Jean-Luc Reichmann et Erwan sur le plateau des 12 Coups de midi. Le jeune homme handicapé a livré un témoignage poignant à la suite de sa participation au feuilleton « Léo Matteï, brigade des mineurs »…

Jeudi prochain, les fans du feuilleton « Léo Matteï, brigade des mineurs » pourront retrouver un certain Erwan à l’écran. À quelques jours du casting, Jean-Luc Reichmann a demandé au jeune garçon handicapé de s’exprimer dans Les 12 coups de midi cette semaine. Voici son témoignage…

Erwan à l’honneur dans Léo Matteï, brigade des mineurs

Sur son compte Twitter, Jean-Luc Reichmann a récemment écrit un tweet très attendrissant. En effet, les abonnés ont pu lire le message suivant sur son profil : « Un moment extraordinaire à Midi ». Lundi dernier, l’interprète de Léo Matteï accueillait l’ancienne présentatrice Sandrine Quétier et le jeune Erwan, sur le plateau de Midi. L’animateur leur avait donné la parole pour qu’ils puissent évoquer leurs ressentis suite à la participation au fameux feuilleton policier.

Notons que jeudi prochain, le célèbre policier de la brigade des mineurs mettra la lumière sur les abus dont sont victimes les jeunes handicapés. Des violences généralement subies dans les familles d’accueil. L’animateur de 60 ans est parvenu à convaincre les réalisateurs de solliciter l’intervention de vrais jeunes handicapés. Et certains d’entre eux étaient même novices dans le monde du septième art.

Un témoignage qui fond le cœur

« Sandrine et moi, on a été très impressionnés par ton talent. C’est la toute première fois que tu participes à une fiction devant une caméra », lui a indiqué le présentateur. Ce dernier était particulièrement heureux de le retrouver en compagnie de la jolie blonde de 50 ans, visiblement très émue. « C’était très très intense (…) Ça m’a appris à être plus optimiste et à faire preuve de bienveillance envers les autres », a répondu Erwan, le sourire aux lèvres.

Sur son fauteuil roulant, le principal intéressé est ensuite revenu sur les circonstances de son handicap. « Lorsque j’étais petit, je souffrais de lésions au cerveau. Ce fut une expérience particulièrement éprouvante pour moi. Par exemple, à l’école, il y a d’autres étudiants qui étaient un peu comme moi, eux aussi handicapés. Et moi, je voulais persuader mes amis que ce n’est pas parce qu’on est en fauteuil qu’on ne peut pas jouer au foot ou au tennis ». Un moment épique qui a énormément bouleversé les fidèles téléspectateurs de TF1.