L’enquête liée à l’infraction survenue chez Bernard Tapie pourrait considérablement avancer. En effet, un objet oublié par les malfaiteurs devrait donner une nouvelle tournure à l’affaire…

Au cours du week-end pascal, Bernard Tapie et sa femme ont été témoins d’un drame effroyable. Des individus cagoulés se sont introduits par infraction dans leur maison pour tenter de les cambrioler. Ces derniers sont partis avec une montre et des bijoux, après avoir violemment agressé le couple de seniors. Le magazine « Le Parisien » a récemment rapporté un oubli de la part des cambrioleurs. Un détail à l’importance capitale pour le déroulement de l’enquête…

Une nuit tragique pour Bernard Tapie et sa compagne

Samedi dernier, alors que Bernard Tapie et son épouse dormaient paisiblement dans leur chambre, des criminels cagoulés sont entrés dans leur domicile, à leur insu. Les quatre malfaiteurs ont réveillé les deux amoureux au moyen de leurs lampes torches. Ils les ont ensuite enlevés de force du lit pour qu’ils leur montrent un certain « trésor ».

Mais comme les cambrioleurs n’ont pas trouvé ce qu’ils recherchaient, ils ont brutalement frappé les deux occupants de la maison. Le fils de l’ancien député, Stéphane Tapie s’est prononcé sur le drame sur BFMTV. Selon lui, son père et sa belle-mère sont « marqués, extrêmement marqués physiquement. Ils ont reçu de violents coups la nuit de la tragédie ». Comme il le souligne lors de son témoignage, où l’on constate qu’il est encore très secoué par les évènements.

La femme du politicien a été évacuée d’urgence à l’hôpital avant d’être conduite chez elle. L’ex-président de l’OM quant à lui, a refusé de mettre les pieds à l’hôpital. Au cours de sa prise de parole, le frère de Laurent et Sophie a confié que son père était sous la surveillance des médecins. En effet, l’un des agresseurs s’en est pris à lui en le tabassant sur l’arrière du crâne. Là où une tumeur a été diagnostiquée. Lundi dernier, un détail a été rapporté comme signifiant pour l’évolution de l’enquête…

Un gant retrouvé sur les lieux du drame

L’affaire a été confiée aux policiers du département judiciaire de Versailles. Ces derniers vont devoir tenter d’élucider cette affaire au plus vite avec pour chefs d’accusation : « vol aggravé avec violences et séquestration ». Cependant, selon les nouvelles rapportées dans les colonnes du Parisien, les enquêtes ne vont pas être évidentes sachant qu’aucune image de vidéosurveillance n’a pu être recueillie. Cependant, il semblerait que les malfaiteurs cagoulés et gantés auraient commis un faux pas. Selon le magazine : « un gant aurait été retrouvé sur place ». Cet indice suffira-t-il à remonter les traces des cambrioleurs ? Affaire à suivre…