Vianney, le nouveau recru de « The Voice 2021 » ne cesse d’essuyer la colère des internautes en raison de son comportement. Cette fois, il a été pointé du doigt en raison d’un détail sur son apparence physique. L’occasion pour le chanteur de s’exprimer au sujet de sa plus grosse source de frustration…

Humilié sur les réseaux sociaux en raison de sa coiffure et de son style vestimentaire, Vianney a décidé de vider son sac. Il vient de révéler sa plus grosse source de frustration sur le plan physique. À savoir… ses cheveux! On vous dit tout !

Une publication qui a déclenché l’hilarité sur les réseaux sociaux

Les accros au réseau social « Twitter » ont sans doute lu ce tweet. Dans son message, un humoriste a écrit : « Je suis en seconde année d’école de commerce. J’ai monté une PME de chaussettes connectées qui m’envoient un signal lorsqu’elles sont trouées », en légende d’une photo de Vianney. Un post qui a beaucoup diverti les internautes et le collègue d’Amel Bent, Florent Pagny et Marc Lavoine. En effet, l’interprète de « Beau-papa » n’a pas tardé à reposter le tweet en question sur son compte Instagram.

« Rien n’est jamais perdu dans la vie (…) »

En guise de réaction, Vianney a commenté la publication pour démontrer à ses milliers de followers qu’il a un minimum d’autodérision. »Matez juste cette bouille et retenez bien ceci : rien n’est jamais perdu dans la vie (…) », a-t-il écrit sur Instagram. Avant de s’endormir, le compagnon de la violoncelliste Catherine Robert a mentionné : « PS : croyez en vos rêves, la barbe, c’est une question de temps ».

C’est un sujet tabou !

Notons que depuis qu’il a intégré l’aventure « The Voice », celui qui adore « jouer au pitre » ne cesse de s’attirer les foudres des téléspectateurs. Toutefois, derrière ce comportement quelque peu scandaleux se cache une énorme frustration. L’artiste trentenaire a en effet avoué que ses cheveux représentaient une grosse source de complexe. À ce propos il a souligné « C’est un sujet tabou ! » pour qu’on cesse de critiquer cet aspect de son apparence.